D’abord prévu en mars et finalement reporté fin Août, le OUAÏ, l’Université d’Été des Solutions pour des événements responsables s’est tenue à la Cité Fertile le 25 Août et a réuni une multitude d’acteurs engagés et porteurs de solutions. Comeeti était présent et partage avec vous notre bilan de cet événement.

Un événement tourné vers les bonnes pratiques et les solutions concrètes

Voilà 10 ans que la question de l’éco-responsabilité se pose dans la filière événementielle et Béatrice Eastham, fondatrice de Green Événements et créatrice du OUAÏ, a bataillé pendant toutes ces années pour que le sujet devienne de plus en plus central. Bonne nouvelle ! L’année semble enfin être un véritable aboutissement – enfin une nouvelle positive cette année. « On est passé du Nice to Have au Must Have désormais » selon l’organisatrice. En effet, les débats ne portaient plus cette année sur la nécessité de s’engager avec des événements plus durables et plus responsables mais bien sur les solutions à mettre en place pour y parvenir. Un changement de paradigme qui tend à prouver que les mentalités et les consciences ont évolué et que les événements seront désormais de plus en plus responsables.

La présence pour l’ouverture et la clôture de cet événement des Ministres Olivia Grégoire et Jean Baptiste Lemoyne prouvent également tout l’intérêt porté par le gouvernement à notre filière qui fait figure d’exemple en Europe pour son engagement responsable.

Zéro Déchets & Zéro Carbone

Réduire les déchets produits par ces événements et diminuer son empreinte carbone nécessite désormais de désapprendre ses habitudes pour se tourner vers une véritable éco-conception de ces événements. Contrairement à ce qui se faisait jusque là, il n’est plus question de concevoir son événement et ensuite de compenser son impact. On parle désormais d’éco-concevoir ses événements en prenant en compte ces facteurs environnementaux au moment même d’imaginer le projet. C’est le message qu’étaient venus porter Stéphane Grand, Directeur des Evenements du MEDEF et Isabelle Luoni, directrice de la performance globale de HOPSCOTCH GROUP en charge de la conception et la production de la REF. Cette Rencontre des Entrepreneurs de France qui s’est tenue les 26 et 27 Août dernier à l’Hippodrome de Longchamps a d’ailleurs obtenu le jour de son ouverture sa certification d’événement ISO 20121. Une distinction qui vient ainsi couronner les engagements pris par l’ensemble des intervenants – client, agence et prestataires – de travailler autour de la règle des 3 R : Refuser, Réduire et Remplacer. Il s’agit désormais de faire des choix permettant de diminuer son impact et d’entrer dans une dynamique proactive visant à l’évaluer (déchets produits, impact carbone…) pour veiller à sa diminution l’année suivante.

Côté empreinte carbone, c’est Benjamin Leveque, manager Impact Carbone des Jeux Olympiques Paris 2024 qui est venu exposer son programme pour organiser les jeux les plus écologiques jamais conçus et qui visent ainsi la neutralité carbone. Un projet ambitieux qui passe par le choix de la sobriété et de l’innovation. 95% des sites utilisés par les JO seront existants ou temporaires ce qui limite la construction et réduit ainsi considérablement l’impact carbone. Enfin, un appel à projets a été lancé afin de sourcer des solutions de production d’énergie temporaire moins polluant, une alternative aux groupes électrogènes au diesel par exemple. Paris 2024 a fait des enjeux environnementaux et climatiques une signature forte de son organisation et il y a fort à parier que cet événement majeur saura inspirer et faire évoluer notre filière.

conference-le-ouai-2020

L’Alimentation durable, un challenge à grande échelle

Après le très célèbre « Manger moins gras, moins salé, moins sucré… », le nouveau moto de l’alimentation durable pourrait être « manger local, de saison et moins carné ». Là où l’on attendait de son traiteur beaucoup de créativité, des produits très travaillés et nobles, les nouvelles préoccupations environnementales poussent les donneurs d’ordres à faire des choix guidés désormais par le bon sens et la qualité des produits. Les traiteurs événementiels retravaillent leurs cartes aujourd’hui pour proposer plus particulièrement des produits de saison et de qualité qu’ils vont aller chercher chez des producteurs à proximité. Des cartes qui se diversifient également de plus en plus en proposant des pièces végétales, végétariennes ou végétaliennes. Mais ce qui nous a interpellé dans ce sujet de l’alimentation durable, c’est la multitude de solutions liées à la gastronomie qui ont des vertus responsables larges : des choix alimentaires bons dans l’assiette et pour le climat, des ateliers culinaires outils de sensibilisation à l’anti-gaspi, des bouteilles de vin consignées pour limiter les déchets, la cuisine au service de l’inclusion sociale … Bref beaucoup d’innovations et de nouvelles propositions que nous avons eu plaisir à découvrir à l’occasion du OUAÏ et que vous découvrirez prochainement sur Comeeti (inscrivez vous à notre newsletter pour ne rien rater 😉)

présentation-guide-evenement-eco-responsable-comeeti

Le Défi de l’inclusion

Même si les enjeux de la RSE sont au coeur des préoccupations des entreprises, l’aspect mixité sociale a encore du mal à se faire une place respectable dans nos entreprises et dans notre filière événementielle. Le sujet a ainsi été soumis à des étudiants dans le cadre d’un Impacthon organisé par le French Impact et Big Bloom pour le compte de l’EVENEMENT. Les équipes ont ainsi pitché en direct et à distance lors du OUAÏ pour présenter leur projet d’événement et ou de campagne de communication en faveur de la mixité. Des idées créatives et inspirantes pour changer le regard sur la différence (âge, handicap, milieu social…) et valoriser toute la richesse qu’elle apporte au sein des entreprises plus inclusives.

Des réflexions appuyées par des témoignages d’acteurs de l’événementiel qui ont fait le choix de l’inclusion comme l’agence Inspirience qui a imaginé la « Passerelle Evénementielle ». A travers ce dispositif, l’agence propose des missions de courtes durées sur les événements (accueil, régie, animations d’ateliers) par l’intermédiaire d’associations créant ainsi de nouvelles opportunités d’emplois socialement inclusifs. Un engagement social et responsable que Grégoire Decaux, fondateur d’Inspirience, applique dans le quotidien de son agence, entreprise adaptée qui compte plusieurs collaborateurs handicapés.

POUR ALLER PLUS LOIN

Impossible pour nous de résumer toute la richesse des échanges et des enseignements que nous avons tirer du OUAÏ en quelques lignes, alors nous avons une solution de rattrapage beaucoup plus complète à vous proposer si ces sujets vous intéressent.

On vous recommande le livre blanc du OUAÏ qui vous donnera une vision plus détaillée des interventions, propositions et solutions proposées sur le zéro déchet, le zéro carbone, l’alimentation durable et l’inclusion sociale.

DANS L’ACTUALITE : 

Laisser un Commentaire